Le prélèvement à la source sera appliqué pour tous les contribuables à compter du 01er janvier 2019. Désormais, le paiement des impôts ne se fera plus par le contribuable lui-même, mais de manière systématique depuis la source. Le barème d’imposition va-t-il changer par rapport à la mise en place de ce nouveau dispositif, et quels autres changements seront opérés ?

Barème d’imposition maintenu

Bien que certaines mesures transitoires soient mises en place pour la préparation de l’application, aucune révision n’est prévue sur le barème d’imposition. Celui-ci est en effet maintenu. Le barème de 2018 par rapport aux impôts de 2017 tient compte des 5 tranches, avec un taux de 0% pour des revenus inférieurs à 9807 euros, et un taux de 45% pour des revenus de plus de 153 783 euros. Il est à noter que l’année 2018 est considérée comme étant une année blanche, une des plus importantes mesures transitoires mises en place afin d’accueillir le prélèvement à la source. Le contribuable continuera donc à déclarer ses revenus, en tenant compte de ce barème d’imposition, mais sera toutefois exempté de paiement d’impôt. De même, il continuera à profiter des diverses réductions d’impôts auxquelles il pourra prétendre.

Le taux à la source ou le taux neutre

En revanche, la nouveauté par rapport à ce prélèvement des impôts consiste à la possibilité pour le contribuable de choisir un taux neutre ou un taux à la source. Ce taux a pour avantage de procurer à ce dernier une confidentialité optimale quant au montant de sa base d’imposition. Ce, par rapport à son employeur ou à la caisse sociale d’où sera opéré le prélèvement.

Le taux neutre n’aura aucune incidence sur une éventuelle réduction d’impôt. En effet, le contribuable devra s’acquitter de la différence entre le montant automatiquement ponctionné et le montant réel de son imposition.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur defiscalisezmoi.com.